Frantz Avril donne des cours de piano depuis près de 20 années. Cette expérience lui permet de proposer une méthode d’apprentissage du piano adaptée à la façon d’apprendre de chacun. Sa pédagogie prend en compte les apports récents des neurosciences pour développer la pratique de l’instrument. 

Ainsi, les enfants auront généralement tendance à imiter et reproduire, alors que les adultes auront davantage besoin de comprendre. Mais pas toujours. Il convient donc de tenir compte des styles et des modes d’apprentissage de chacun pour adapter exercices et progressions.

Les finalités de l’apprentissage que propose Frantz Avril sont, elles, communes à tous :

  • acquérir une bonne posture et une bonne position des mains et des doigts ainsi que l’essentiel des techniques de jeu de l’instrument,
  • comprendre le morceau et pas seulement le jouer, 
  • acquérir l’autonomie  pour être capable assez vite  de déchiffrer une partition sans l’aide du professeur,
  • jouer de la musique et non des notes.

Acquérir l’indépendance des mains

C’est la première grosse difficulté technique à laquelle sont confrontés les élèves. Il faut par exemple être capable de lier les notes avec une main et de les détacher avec l’autre.

Les exercices qui leur sont proposés prennent en compte leurs difficultés propres. De même, les méthodes ou astuces pour dépasser ces difficultés sont adaptées à chacun. On peut, par exemple, marquer la partition d’un symbole spécifique ou prendre la main de l’élève au moment où il doit la détacher du clavier.

Veiller à une bonne position des mains

La position des mains est une seconde difficulté technique à vaincre.

Les exercices proposés veillent à aider l’élève à positionner ses doigts sur le clavier près des touches noires pour permettre à terme une fluidité des déplacements.

Un autre défaut du débutant combattu par les premiers exercices : garder les pouces sur le clavier.

Optimiser les déplacements des mains et des doigts

Les exercices proposés permettent une progression dans la technique : 

  • premier travail, main immobile
  • déplacer les doigts
  • déplacer la main

On apprend ainsi qu’au piano la ligne la plus courte, celle qui permet un déplacement élégant et efficace sur les bonnes touches, est la ligne courbe.

Intégrer le solfège aux leçons

L’apprentissage du solfège n’est pas l’objet de leçons spécifiques. Il se fait au fur et à mesure de la progression quand les différents éléments apparaissent sur les partitions.

Avant de jouer un morceau, l’élève est encouragé à effectuer une lecture rythmée des notes. L’objectif en est qu’il ou elle n’apprenne pas simplement à positionner ses doigts en fonction de leur numéro. Ceci est une méthode a priori plus rapide mais moins pertinente sur le long terme.

Travailler la reconnaissance à l’oreille

Un accent particulier est mis sur la capacité de l’élève à reconnaître les notes. Il s’agit de lui permettre, à terme, quand il lira une partition, d’imaginer les sons attendus.

C’est ici la dictée musicale qui est utilisée, mais de manière non académique, plutôt sous forme ludique.

D’ailleurs, il est fréquent que les élèves, surtout les enfants, réclament cet exercice pourtant généralement considéré comme rébarbatif. 

Travailler ses morceaux phrase par phrase et être patient

Première tendance à combattre : l’élève considère le morceau qu’il doit apprendre en entier. Il commence au début, le joue, rate, recommence au début, avance un peu plus, rate à nouveau, recommence au début. Au risque de toujours maîtriser le début mieux que la fin.

Le travail consiste alors à appréhender le morceau phrase musicale par phrase musicale, puis à travailler les liaisons entre les phrases. Il peut même arriver qu’il soit demandé à l’élève de jouer un morceau à rebours en commençant par les dernières phrases musicales pour contrecarrer une mauvaise habitude qui aurait été prise.

Deuxième tendance à combattre :  celle qui consiste à jouer tout de suite le morceau à la vitesse attendue, avant même que le morceau soit correctement maîtrisé. La méthode consiste alors à amener l’élève à jouer lentement mais en continu et à augmenter progressivement la vitesse d’exécution.